L’histoire de la magie

Elle existe depuis des milliers d’années, elle impressionne petits et grands. La magie a pu faire peur et se méfier, mais elle a toujours fasciné, qu’importe les époques.

Il y a des siècles et des siècles

D’après des chercheurs spécialistes, les premières tentatives de magie dateraient de l’époque égyptienne, plus précisément, 2000 ans avant Jésus-Christ ! Un papyrus a été retrouvé, décrivant l’histoire d’un soi-disant magicien nommé Dedi de Dedsnefu qui aurait tranché la tête d’un canard puis d’un pélican afin d’ensuite, les recoller.
D’autres preuves plus véridiques ont ensuite été retrouvés : des vases grecques trafiqués qui permettaient d’impressionner la foule avec leur système permettant de les vider et de les remplir n’importe quand. Pour les plus curieux, ils sont actuellement exposés au Louvre. Certains étaient impressionnés mais la majorité avaient réellement peur et ne différenciaient pas encore sorcellerie et simples tours d’adresse.
Enfin, ce sont les troubadours qui ont développé cet art avec le fameux jeu des Gobelets et de la bille à trouver au-dessous, encore très connu de nos jours.
C’est en 1584, que Régional Scot mis enfin un vrai nom sur cette discipline si particulière : l’art de l’illusion. Ce ne sont donc plus des êtres pratiquant la magie noire mais des illusionnistes.

Jean-Eugène Robert-Houdin, un magicien de renom

C’est en 1840 que Jean-Eugène Robert Oudin se fait connaître. Après avoir délaissé l’horlogerie pour la magie, il enchaîne de fabuleux numéros au Palais Royal à Paris. D’abord pour ses amis, puis pour des personnalités de la noblesse.
Le « Foulards aux surprises », « L’Oranger merveilleux » qui fleuri seul, ou encore la « Suspension Ethéréenne » de son fils lui ont valu un grand succès. Il s’est même présenté devant le Roi Louis-Philippe et la Reine Victoria à Londres. Plus tard il se présente jusqu’en Belgique et en Allemagne. Mais une tout autre aventure l’attend pour mettre fin à sa carrière : le roi Napoléon III fait appel à lui pour l’aider à se débarrasser des marabouts qui embrigade la population à la rébellion en Algérie.
Et c’est une réussite. Il a d’ailleurs écrit un livre autobiographique : « Confidences et révélations d’un magicien ».

De la rue au petit écran

Les gens ne sont absolument plus méfiants, au contraire, ils adorent ces numéros qui les étonnent. Alors, les petits spectacles se multiplient à chaque coins de rue et les tours les plus connus apparaissent : le fameux lapin qui sort du chapeau, les nombreux jeux de cartes, les femmes coupées en deux, ceux qui réussissent à s’évader d’un coffre pourtant fermé…
Les gens en demande encore et encore ! Alors, la magie fait son apparition à la télévision, et c’est un franc succès. Pour commencer, quelques minutes lui est consacrée par ci, par là, puis des émissions entières ! On ne présente plus l’américain David Copperfiels, David Blaine, ou Paul Daniels qui sont devenus mondialement connus.
A présent la magie fait partie du paysage audiovisuel, elle est toujours apprécié lors de spectacle ou d’émission, des vidéos permettent même d’en percer les secrets. Magicien est un réel métier.